Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

J’ai tenu mes propres funérailles

Par Shannon Burberry, gestionnaire de salon funéraire,
Forest Lawn Funeral Home & Cemetery

Article
Article Affiché le

I Hosted My Own Funeral


			

Shannon Burberry

Shannon Burberry

  

J’ai tenu mes propres funérailles.

Ce n’est pas pour la raison que vous pensez... je ne souffre pas d’une maladie terminale.

Dans le cadre de ma participation à un groupe de réseautage local, on m’a demandé de montrer aux autres membres en quoi consiste mon travail. Comme vous pouvez vous en douter, ce n’est pas tâche facile.

Comme je me sens aussi honorée d’aider les familles dans le deuil, qui ont le cœur brisé et dont la vie a changé à tout jamais, je voulais partager cette expérience avec d’autres personnes et leur montrer l’aspect humain de mon travail, celui axé sur le partage des souvenirs, les larmes, le rire et la joie.

Je pensais qu’après avoir planifié des centaines de funérailles, ce serait facile d’orchestrer les miens. J’ai simplement suivi les étapes que je recommande aux familles chaque jour. Ce n’a pas été facile de garder le secret, mais j’ai réussi et ça a été fantastique. J’ai porté une petite robe noire, engagé un animateur et fait un toast au champagne!

Comment se sont déroulées mes funérailles

Quand les invités sont arrivés, je leur ai remis une carte commémorative conçue sur mesure. Celle-ci renfermait la prière de Saint-François d’Assise. Francis, qui avait toujours revêtu une profonde signification pour moi. Elle portait aussi plusieurs images : une photo de moi, de mon tatouage de « force », d’un chardon d’Écosse et, bien sûr, d’un papillon.

Les invités ont dégusté un repas mettant en vedette mes aliments et desserts préférés. En bavardant, ils ont pu écouter une liste de mes chansons préférées et regarder mon film favori, Pretty Woman, qui était diffusé en arrière-plan.

Une bonne amie a été maîtresse de cérémonie et après un bref éloge funèbre, nous avons regardé une vidéo commémorative. Certaines personnes ont même versé quelques larmes. J’avais le sourire aux larmes, car je connaissais l’impact que cette expérience avait sur les participants.

J’ai prononcé quelques paroles à mes funérailles — ceux qui me connaissent savent que j’ai toujours quelque chose à dire et aime avoir le dernier mot.

Comment les invités ont réagi

J’ai expliqué pourquoi j’ai organisé mes propres funérailles et les ai planifiées dans les moindres détails.

Même si, théoriquement, j’avais organisé cette journée pour moi, je l’ai fait, en réalité, pour eux. Je leur ai fait vivre cette expérience, comme le font ceux qui planifient leurs propres expériences. Je ne considère pas cela comme étant morbide ou superstitieux et ne crois, contrairement à d’autres, que j’ai signé mon arrêt de mort en le faisant.

Cette expérience a eu le même impact que j’ai constaté à maintes reprises lorsque nous rendons hommage aux défunts. « Ces funérailles étaient fantastiques » et « J’oubliais que j’assistais à des funérailles »,sont certains des commentaires que j’ai reçus.

Il y a eu des larmes, des rires, de la musique, des fleurs et de la nourriture. Je leur ai même remis un cadeau. Je n’avais jamais partagé aussi authentiquement qui je suis et la façon dont je gagne ma vie.

Une rétrospective de ma vie

J’aurais aimé que mes parents enregistrent ma naissance. J’ai toujours pensé que, ne pouvant pas me voir partir de ce monde, cela aurait agréable d’être témoins de mon entrée dans la vie.

Je suis naturellement attirée par la création de connexions avec les gens. Aussi longtemps que je m’en souviens, mes parents et amis m’ont toujours dit que je les mets à l’aise. En organisant mes propres funérailles, j’ai pu voir l’impact que j’ai eu sur les invités (bien qu’avec ce public, ma relation soit davantage professionnelle que personnelle. Cette expérience a permis à ceux qui ne me connaissaient pas d’avoir une idée de qui je suis, au-delà de la dame « avec le gros sourire qui a toujours l’air joyeuse ».

Personnellement, j’ai ressenti de nombreuses émotions en jetant un coup d’œil sur ma vie et faisant le point sur les difficultés qui l’ont façonnée. Ma force de caractère découle de ma résilience et de ma transparence.

Comment cette expérience a altéré ma perspective

Comme je travaille avec les familles pour planifier les services de fin de vie depuis plusieurs années, j’ai développé une perspective très différente relativement au décès. Bien que chaque service auquel j’ai participé ait suscité des émotions différentes, j’ai été en mesure de laisser mes sentiments de côté et d’offrir aux familles dans le deuil le soutien dont elles ont besoin.

En assistant à mes propres funérailles, je supposais que les sentiments allaient être les mêmes. Cette expérience a solidifié mon opinion concernant l’importance des connexions humaines et l’occasion de reconnaître le deuil qui nous unit. Lorsque nous faisons honneur à nos sentiments, nous nous ouvrons à la croissance et au renforcement des liens.

Bien que je ne sois pas prête à quitter ce monde, je peux pouvoir dire que j’ai eu un aperçu des souvenirs que je vais laisser. Que l’orchestre continue de battre la mesure...

Catégories des blogues