Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

Un guide sur les règles de l’étiquette relatives aux funérailles

Article
Article Affiché le

A Guide to Funeral Etiquette


			

Bon nombre d’entre nous ont des questions sur l’étiquette des funérailles. Voici certains des principales préoccupations des gens à ce sujet :

Devrais-je envoyer des fleurs?
Oui, c’est une jolie tradition.

Je ne connais pas directement la personne défunte, mais je suis très proche d’un des membres de sa famille. Est-ce acceptable d’assister aux funérailles ou à la visite?

Oui, toute façon de démontrer votre appui à votre ami est encouragée. En assistant aux funérailles ou à la visite, vous lui montrez que vous pensez à lui ou elle pendant une période difficile.

Dois-je assister à la visite et aux funérailles?
Le choix vous revient. Entre les deux, les funérailles sont plus importantes.

Combien de temps dois-je rester lors de la visite?
Vous devriez rester assez longtemps pour exprimer vos condoléances et assister à toute pratique culturelle spéciale.

Devrais-je amener mes enfants?
Les enfants sont les bienvenus, pourvu qu’ils se comportent bien et ne dérangent pas.

Que devrais-je porter?
Cela dépend de la famille. Si rien n’a été dit, à vous de faire preuve de jugement. Une tenue d’affaires de goût n’est jamais déplacée. En soignant votre tenue, vous démontrez votre respect à la famille.

Que devrais-je dire aux personnes en deuil?
Ce n’est pas facile de savoir quoi dire, alors optez pour la simplicité.  Exprimez votre chagrin et dites-leur que vous vous souciez d’elles. Si vous avez un souvenir heureux, soyez libre de le partager. Mais, parfois, le mieux, c’est de ne rien dire et de les laisser vivre leur deuil.

Que devrais-je éviter de dire?
Bien que vos intentions soient louables, évitez des expressions telles que :

  • C’est le plan de Dieu
  • Il est dans un meilleur monde
  • Rien n’arrive sans raison
  • C’est le temps de passer à autre chose
  • Le temps guérit tous les maux

Ces commentaires aggraveront sans doute leur peine.

Et n’oubliez pas : ce n’est pas le moment des surprises, de révéler un secret intime ou de raconter un récit déplacé.

Que devrais-je faire de mon téléphone?
Apportez-le s’il le faut, mais éteignez-le. N’envoyez pas de textos et évitez à tout prix les autoportraits.

Comment puis-je aider un parent ou un ami après des funérailles?
Fort probablement, cette personne est toujours en deuil et ne sera pas en mesure d’articuler ses besoins. La nourriture est toujours bienvenue. Vous l’aiderez grandement en vous occupant des enfants. Vous pourriez accomplir certaines tâches, comme tondre le gazon ou pelleter. L’aider à faire le tri des possessions du défunt peut être une source de grand soutien, mais seulement lorsque la famille est prête. Si vous avez une aptitude particulière, n’hésitez pas à l’offrir.

En général, on ne se trompe pas en se demandant : « Qu’est-ce que j’apprécierais moi-même dans la même situation? »

Catégories : funérailles

Catégories des blogues