Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

Un sondage révèle que peu de Canadiens dévoilent leurs préférences en matière de funérailles

Article
Article Affiché le

Survey Finds Few Canadian Share Their Funeral Preferences


			

Selon un récent sondage mené par Environics au nom d’Arbor Memorial, environ 60 pour cent des Canadiens n’ont fait part à personne de leurs volontés concernant leurs funérailles et leur inhumation.

« Cela signifie que nous laissons à nos proches le soin de deviner le tout », explique Dustin Wright, directeur du marketing auprès d’Arbor Memorial. « Le moment venu, vous laissez à vos proches le soin de déterminer comment commémorer votre vie et vos préférences, et ce, à un moment très pénible pour la prise de décisions. »

Peu de gens demanderaient à quelqu’un d’autre de planifier leur mariage ou un autre événement majeur, ajoute-t-il. « Or, nous entendons souvent, ‘Je suis trop jeune pour m’inquiéter de cela’ – même parmi les gens de 80 ans », précise-t-il.   

C’est facile de sous-estimer la complexité de la tâche à accomplir », explique M. Wright. « Chez Arbor, nous disons qu’il y a jusqu’à 87 décisions à prendre au moment d’un décès. Si rien n’a été planifié à l’avance, la personne responsable pourrait être appelée à s’occuper de tous ces détails en l’espace de 72 heures. »

Les gens optent souvent pour la crémation, estimant que l’affaire est conclue. Or, c’est vraiment juste la première étape du processus. « Comment votre famille et vos amis reprendront-ils contact pour célébrer votre vécu et vivre leur deuil ensemble?

« Nous visons toujours à offrir aux familles de nouvelles façons de donner un sens à leurs expériences, grâce à des réceptions et rassemblements personnalisés. Il y a de nombreuses options – c’est donc important de tenir ces discussions importantes avant le temps. »

Bon nombre de personnes ajoutent leurs dernières volontés à leur testament. Or, dans la plupart des cas, la lecture du testament n’a pas lieu avant les funérailles ou le service de commémoration, dit M. Wright. « Il ne faut pas mettre votre famille dans la position où elle découvre, après avoir pris toutes les décisions, que le service ne correspondait pas à vos volontés.

En planifiant à l’avance, votre vécu sera commémoré à votre façon et votre famille pourra se concentrer sur son deuil. Cela la soulage d’un fardeau. »

Parlez à un spécialiste en planification pour démarrer le processus », dit-il. « À l’instar des conseils professionnels que nous sollicitons dans d’autres aspects de notre vie, ceux d’un spécialiste en funérailles et en inhumation peuvent vous aider à entamer ce dialogue essentiel – et de concrétiser vos volontés. »

Catégories des blogues