Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

Le récit de George et Glenda : vie, amour et planification préalable

Article
Article Affiché le

George and Glenda


			

À Arbor, les récits occupent une place importante – et celui-ci véhicule un puissant message.

Vous voyez, George et Glenda Czmola en savent beaucoup sur l’importance la sécurité familiale.

La famille de George a échappé de justesse aux camps de concentration d’Auschwitz pendant la Deuxième Guerre mondiale. S’étant enfui vers la Belgique et ayant immigré plus tard au Canada, George a grandi avec une compréhension aiguë des difficultés inattendues qu’une famille peut subir. Il a donc appris à planifier et à épargner, et a occupé plusieurs emplois pour réduire le plus possible les risques pour ses proches. Lorsqu’il était un aide-soignant pendant les années 1970, il a rencontré Glenda, une infirmière à l’hôpital Deer Lodge de Winnipeg.

George a rapidement découvert que Glenda aussi avait subi des difficultés. Née dans un village de pêche de la Nouvelle-Écosse, ses parents ne lui avaient jamais caché les dures réalités de la vie. En fait, à l’âge de neuf ans, elle a appris à assumer des responsabilités pour elle et ses proches en travaillant à l’usine de transformation du poisson pour contribuer à appuyer sa famille.

Bien que George et Glenda aient emprunté des parcours différents, les événements de leur vie les a menés aux mêmes conclusions au sujet de ce qui importe le plus. En fait, les difficultés liées au travail, la pauvreté, les déménagements, et le sens du devoir et du dévouement ont forgé chez eux une série de principes et de valeurs qui les ont guidés pendant toute leur vie conjugale.

Donc, quand George et Glenda ont appris qu’ils pouvaient planifier à l’avance leurs arrangements funéraires, ils n’ont pas hésité à saisir cette occasion.

Ils reconnaissaient qu’en prenant cette mesure, ils pouvaient soulager leurs enfants adultes d’un fardeau. Ils pouvaient parler de leurs volontés et faire leurs propres choix. Et ils pouvaient en constater clairement les avantages financiers considérables.

« À cent dollars par mois, la planification préalable est un faible prix à payer pour la tranquillité d’esprit à un moment qui pourrait être très déroutant », explique George. « Les choses sont faites à votre façon et les coûts n’augmentent pas. »

Travaillant en étroite collaboration avec le responsable de la planification préalable du salon Glen Lawn Memorial Gardens & Funeral Home, George et Glenda ont pris leurs arrangements de funérailles et de cimetière en fonction de leur budget, épargnant ainsi de « mauvaises surprises » à leurs proches.

Mais ce couple remarquable ne s’est pas arrêté là.

Glenda et George étaient si convaincus du besoin qu’ils ont décidé d’entamer le processus pour leurs enfants et leurs petits-enfants, un gage d’amour tant généreux que pragmatique. « Il faut se préparer au meilleur et au pire », affirment-ils. « Nous avons toujours parlé de la mort à nos enfants. Ce n’est pas un secret. Tout le monde meurt. »

Ce que George et Glenda ont reconnu, c’est qu’en prenant le contrôle dès maintenant et en planifiant en vue de l’inévitable, vous pouvez épargner à votre famille les difficultés émotionnelles et financières liées aux arrangements pris en moment de crise. Vous pouvez aussi écarter l’incertitude relative à vos volontés. George et Glenda croient que plus vous planifiez tôt, plus vous épargnez – et mieux vous pouvez protéger vos proches. Et ils ont raison.

« Prendre soin de sa famille, c’est facile quand on les prépare aux réalités de la vie. »

Des propos sages d’un couple qui parle en connaissance de cause.

Catégories des blogues