Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

Leur deuil et comment vous
pouvez les aider

Article
Article Affiché le

Their Grief: What You Can Do to Help


			

C’est impossible à contourner. À recouvrir. Et il n’y a pas de moyen de passer au travers plus rapidement.

Le deuil est exhaustif, une forme de perte à laquelle chacun d’entre nous doit faire face de façon répétée à travers nos vies. Si vous avez éprouvé ceci, vous avez trouvé des techniques pour vous en sortir et vous reconnaissez qu’il s’agit d’un processus extrêmement personnel.

Vous vous souvenez? Certaines choses qui vous ont été dites ont aidé; d’autres non. Peut-être que l’effort que quelqu’un a fait pour vous aider à surmonter votre tristesse n’a fait qu’aggraver la situation. Manifestement, cette personne voulait simplement aider. Vous en étiez conscient. Mais cela vous amène à vous demander : quelle est la meilleure façon d’aider quelqu’un dans leur processus de deuil?

Il semble ne pas y avoir une seule réponse propre. Chacun vit le deuil à sa façon et à son rythme. Ce qui vous a aidé dans le passé pourrait ne pas être bénéfique pour votre proche aujourd’hui. Par exemple, un individu peut trouver du réconfort dans le divertissement d’activités sociales. Pour une autre personne, se replonger dans la vie quotidienne trop rapidement semble irrespectueux pour le défunt.

Si nous sommes tous si différents, comment savoir quoi faire?

Il est bon de savoir que les professionnels qui s’attardent sur cette condition humaine difficile et incontournable reconnaissent certains éléments communs. Voici des façons de porter aide à un être cher qui souffre :

1. Soyez respectueux de leurs techniques d’adaptation. Si une veuve décide d’assigner une place à la table pour son mari défunt, il n’y a pas raison de s’inquiéter. Elle sait qu’il est absent. Elle tente simplement de conserver un sentiment de lien avec lui. S’il s’agit de sa façon, c’est normal.

2. Il peut être difficile d’organiser ses pensées, lorsque le deuil est tout nouveau. Votre être cher peut ne pas avoir de réponse lorsque vous demandez « Comment puis-je aider? » Essayez d’anticiper leurs besoins et de prendre en mains des tâches spécifiques le cas échéant. Tondez leur gazon, faites l’épicerie, ramassez le linge au nettoyeur. Prenez l’initiative.

3. Rappelez-vous que le deuil ne disparaît pas avec les fleurs du salon funéraire. Au cours des semaines qui suivent un décès, la famille, les amis et les voisins offrent tous leur aide. Il y a beaucoup de soutien lors de cette période de choc, mais ce soutien s’amenuisera bien avant que le besoin ne le fasse. Avisez régulièrement votre proche que vous êtes conscient qu’il ou elle souffre encore, et continuez à « être là pour eux » aussi longtemps qu’il le faudra.

Le deuil a diverses étapes, et peut comprendre la colère, les regrets, la rancœur et la culpabilité. Le chagrin a aussi des répercussions sur le plan physique, entraînant de la fatigue, des maux, des douleurs et plus encore. Quand cela se termine-t-il? Honnêtement, ça n’a pas de fin, mais ça s’adoucit et devient plus facile à gérer avec le temps et de jour en jour. Pour de nombreuses personnes, le pire des symptômes initiaux s’estompe en un an ou deux.

Catégories : grief

Catégories des blogues