Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

Planification préalable des soins : une autre conversation primordiale

Article
Article Affiché le


			

Chez Arbor Memorial, nous prônons vivement la tenue de conversations avec votre famille au sujet de vos dernières volontés. La planification préalable des funérailles et des dispositions d’inhumation vous permet de discuter des options avec votre famille dans un environnement décontracté et exempt de stress. 

Cette conversation devrait aussi porter sur vos soins de santé éventuels. Si vous étiez malade et ne pouviez plus vous exprimer, votre famille connaîtrait-elle vos volontés? Vous pourriez être étonnés du fossé qui existe entre les soins éventuels que vous souhaitez réellement et ce que vos proches pensent savoir de vos volontés. Cest important de parler de vos valeurs, de ce qui donne du sens à votre vie et de vos préférences en matière de soins de santé  aux personnes qui seraient appelées à prendre des décisions concernant vos soins de santé si vous deveniez incapable de vous exprimer.

Le 16 avril est la Journée nationale de la planification préalable des soins, une journée qui vise à encourager les discussions sur les valeurs et les volontés relatives aux soins de santé éventuels. Le site Web Parlons-en vous propose une foule de ressources, d’outils et d’aides à la discussion.  On y trouve également des liens vers de l’information propre à chaque province et territoire, puisque la façon d’exprimer ses volontés et valeurs diffère d’une région à l’autre au pays. 

 « On entend si souvent parler de gens qui étaient convaincus que leurs proches savaient ce qu’ils souhaiteraient, mais qui n’avaient pourtant jamais pris le temps de leur en parler », explique Chad Hammond, gestionnaire de programme de l’initiative.  « Quand elles le font éventuellement, ces personnes sont stupéfaites d’apprendre ce que les uns et les autres avaient présumé à leur sujet. La première discussion peut être très révélatrice, et les proches sont toujours reconnaissants de cette occasion de clarifier les choses. » 

La question est donc : vos proches sont-ils au courant de vos volontés? Sans leur en parler, comment les connaîtront-elles? Il y a de nombreuses façons d’amorcer la discussion!  Certes, cela risque de nécessiter plus d’une tentative, car ce n’est pas nécessaire de tenir cette conservation entière du même coup. Une série d’entretiens décontractés aidera vos proches à comprendre et à appuyer vos décisions en matière de soins de santé et de fin de vie.

Catégories des blogues