Apprendre. Partager. Planifier.

Explorez nos nouvelles, articles, blogues et vidéos

Concessions familiales : Ce qu’il faut savoir au moment de planifier les derniers arrangements d’une famille

Par Shannon Burberry, gestionnaire de salon funéraire, Forest Lawn Funeral Home & Cemetery

Article
Article Affiché le

Plot twist: What you need to know when planning for final family arrangements


			

Shannon Burberry

Shannon Burberry

  

Quand vous décéderez, où désirez-vous reposer? Avec votre conjoint? Vos enfants? Vos parents?

Votre réponse à ces questions pourrait changer en fonction de votre âge et de votre étape de la vie. À l’instar de nombreux autres Canadiens, il est fort possible que vous n’ayez pas encore pris de décision à ce sujet (bien que je recommande de prendre le temps d’y réfléchir et d’en parler le plus tôt possible).

En tant que directrice des funérailles, j’ai œuvré auprès de nombreuses familles pour les aider à prendre des décisions importantes au sujet de leurs plans de vie, y compris leur lieu de repos final. Et, comme la vie peut changer – tout comme la composition de la famille –, j’encourage mes clients à faire le point sur leurs volontés tous les cinq ans, pour confirmer que leurs plans sont à jour.

Si, en lisant mes questions initiales, vous pensez : « J’aimerais bien reposer en compagnie de ma famille », vous savez peut-être que de nombreux cimetières offrent des concessions familiales. Il y a certains facteurs à prendre en compte au moment d’envisager une telle solution, alors lisez ce qui suit pour en savoir plus.

Qu’est-ce qu’une concession familiale?

Si vous désirez reposer dans un cimetière, plusieurs options s’offrent à vous. Les concessions individuelles, qui sont les plus courantes, sont destinées à une seule personne. Les concessions collectives désignent deux concessions vendues ensemble, qu’elles soient côte à côte ou superposées, ces dernières étant appelées « concessions double profondeur ». Il s’agit là d’un choix populaire pour les couples qui désirent être inhumés ensemble.

Une autre option consiste dans une concession familiale, qui peut regrouper deux, quatre, voire huit espaces d’inhumation individuels. Bien que les goûts et les préférences aient changé au fil des ans, les concessions familiales étaient la norme il y a quelques générations, parce que les enfants ne s’éloignaient pas nécessairement du foyer à l’âge adulte et que la majorité des familles optaient pour une inhumation traditionnelle.

Outre les concessions familiales, certaines familles optent pour un mausolée ou des niches multiples. Il y a donc des options tant pour les personnes qui désirent une inhumation traditionnelle que pour celles qui préfèrent la crémation.

Qui est inhumé dans la concession familiale?

Au fil des ans, j’ai dû répondre à de nombreuses questions de la part de familles et d’amis curieux au sujet des concessions familiales. Par exemple : qui est inhumé dans une concession familiale? Qui est  responsable de cette décision? Que faire si vos parents ont acheté une concession familiale et que vous voulez maintenant y inclure vos enfants aussi?

Généralement, si vous désirez être inhumé dans une concession familiale, vous devez simplement obtenir la permission écrite de son propriétaire original. Cette permission peut être obtenue longtemps à l’avance.

Si le propriétaire original est décédé, la propriété de la concession n’est pas automatiquement transférée à ses enfants. Dans ce cas, l’exécuteur testamentaire du défunt peut soit autoriser les inhumations ou transférer les droits de propriété aux enfants ou à d’autres membres de la famille immédiate, qui peuvent ensuite autoriser les inhumations.  

Généralement, il s’agit là d’une affaire de famille, car seuls les membres de la famille immédiate du propriétaire original peuvent demander ces autorisations.

Dans l’absence d’un testament, les enfants survivants et/ou leur famille peuvent être inhumés dans la concession familiale, pourvu qu’ils obtiennent la permission de tous les enfants vivants du propriétaire original. De plus, les cimetières pourraient solliciter des affidavits authentifiés de la part des membres de la famille qui désirent utiliser la concession familiale. Cela permet d’éviter les conflits qui pourraient survenir si la conversation n’a pas eu lieu avant le temps.

La morale de l’histoire? Assurez-vous de savoir qui est le propriétaire de la concession – et de tenir des conversations au sujet de vos dernières volontés dès que possible.

Et si vous changez d’idée?

Disons que vos parents veulent que vous soyez inhumés avec eux dans une concession familiale. Or, vous êtes tiraillé les traditions familiales et vos préférences personnelles.

Légalement, au Canada, vous pouvez vendre vos droits d’inhumation. Ainsi, si vous désirez un lieu de repos différent, vous pouvez prendre de nouveaux arrangements adaptés à votre mode de vie.

De nos jours, de nombreux Canadiens s’éloignent de plus en plus de leur ville natale, vivent plus longtemps et rompent avec le modèle des familles nucléaires traditionnelles. Cela renforce la nécessité d’examiner et de mettre à jour vos plans de fin de vie tous les cinq à dix ans, ou lorsqu’un événement marquant survient.

Si vous hésitez toujours ou que vous avez des questions au sujet des concessions familiales, demandez au salon funéraire ou cimetière de votre choix de vous expliquer clairement les étapes à suivre pour veiller au respect de vos dernières volontés.

Catégories des blogues